Napoléon après les marmottes, il fallait ça

Soleil généreux dès potron minet sur Marmora ce matin et de nouveau une jolie trace au menu. Quelques centaines de mètres de dénivelé bien piquants à avaler sur de l’asphalte, puis un bout de piste et au bout… Le single de rêve.

Bam, soudain, l’essence du single

Une trace de 15 centimètres de large qui file sans les herbes si hautes qu’elles chatouillent derrière les genoux, ou piquent quand quelques orties du cru se sont cachées là. Ça file à flanc, c’est beau, c’est Napoléonien, puis on trouve un col. Enfin. Quatre panneaux posés là pour orienter le randonneur.
À flanc

À flanc

Et là, juste sous les pieds, s’ouvre un caviar, une trace de feu, toute de terre et de feuilles, des épingles pour jouer, des bouts droits pour laisser filer, des virages avec des relevés naturels et un grip de fou dans une terre souple, tendre, pleine des odeurs du printemps.
Y'a plus qu'à pour 700 mètres de dénivelé négatif de feu.

Y’a plus qu’à pour 700 mètres de dénivelé négatif de feu.

Bref, tout ça ça sera à lire dans O2 Bikers, à l’automne probablement. Demain, c’est enduro à Valloire. Autre chanson.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *