C’est bien en automne aussi

Revenir sur des traces connues à différents moments de la saison permet d’en apprécier les changements. Voir de les découvrir sous un autre jour. Monté au refuge de Mariailles, après avoir pris sacrément cher dans la grimpette (hum) depuis le col de Jou, j’ai laissé mes camarades du jour aller toucher la Croix de Lipodère. Le point haut que j’avais assigné pour cette jolie sortie. J’allais tranquillement les récupérer à mi-pente par une piste moins ardue pour mes jambes douloureuses (trop de boulot, nourriture erratique, peu de sommeil).

yk-py-1-7

Ride de vacances pour Damien.

Prenant le sentier à l’envers, je regrettais un peu, c’est vrai, de n’avoir trouvé l’énergie pour les accompagner. La trace était parfaite, souple, à peine couverte des feuilles des bouleaux frappés d’automne, les herbes hautes qui parfois, encore vertes, gênent la vision durant l’été n’étaient plus qu’un souvenir, des filaments jaunis, presque blancs, abandonnés par la sève pas idiote. J’ai bricolé un moment en attendant, remontant un peu le sentier, cherchant à tout hasard quelques champignons, en vain. J’ai arrangé un peu la trace, ôtés quelques pierres échouées là tant par inadvertance que par les facéties des orages.

Ça file vite dans la martie haute

Ça file vite dans la partie haute

Et ça tournicote, en guise d'apéro.

Et ça tournicote, en guise d’apéro.

Bref. Assis dans l’herbe, je vis passer à 25 mètres de là deux renards à quelques secondes d’intervalles avant que Damien déboule sur le sentier. J’étais posté, photos tout ça, et le reste du groupe finissait par nous rejoindre. Un peu pris par le temps, nous décidions alors de ne pas poursuivre cette descente jusqu’au Randé, la remontée vers Mariailles nous aurait plombé, mais de filer direct au deuxième caviar du jour, la descente du col de Botifarra.

Une pause paysage (et pour les bras)

Une pause paysage (et pour les bras)

Celle là, quelques sont les conditions, est toujours extra du haut en bas. L’entrée en jeu est un peu brutale, c’est souvent droit dans le pentu, il y a quelques pierres et des racines mais surtout, les arbres ont poussé à 10 centimètres les uns des autres rendant le pilotage subtil, délicat, on aimerait des fois avoir un cintre rétractable.

Jouer. Jouer encore.

Jouer. Jouer encore.

Puis un léger replat nous a offerte une vue superbe sur la vallée de la Rotja parée des couleurs de l’hiver approchant. Inutile de dire que Damien étant parti en tête on ne l’a plus revu ! La trace s’assagit ensuite un moment, la pente se fait souple, la trace zigue et zague, on lâche les freins, jusqu’à cet enchaînement d’épingles dans l’herbe, c’est du tout bon. Comme elle n’est que peu roulée, cette trace est vierge d’appuis, le sentier est parfois difficile à suivre, il passe au ras d’arbres, mais le bonheur qu’il vous met dans les bras est incomparable. Puis la forêt s’épaissit, la couche de feuille au sol pareillement, le sentier s’enfonce, se creuse dans la pente, les épingles se font serrées, des cailloux imposants surgissent et c’est encore là un drôle de bon moment à passer qui mobilise, comme dans la partie haute, la capacité à engager et la technique.

Stop photo.

Stop photo.

On s’arrête, forcément, pour faire quelques photos et mon téléphone sonne. C’est Damien, en bas depuis 15 minutes qui s’inquiète de savoir si on a eu un accident. Nous reprenons donc notre route et filons vers la vallée. La dernière partie de la descente demande à relever encore le niveau, la trace est toujours aussi étroite, les arbres se resserrent et les bras commencent d’être douloureux.

L'été résiste encore par endroit.

L’été résiste encore par endroit.

Broaaaaap

Broaaaaap

À la rivière, qu’il faut traverser avec précaution ça glissouille un peu, il reste encore un joli petit bout de ride tantôt à flanc tantôt dans la pente… Juste comme une cerise en plein automne.

Share

2 Responses to C’est bien en automne aussi

  1. Miguel says:

    … c’est pas l’envie qui me manque, mais je dois avouer que ça la précipite !!!
    Heureusement, aujourd’hui je suis en vacances … c’est quand le prochain plan ?
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Responses to C’est bien en automne aussi

  1. Miguel says:

    … c’est pas l’envie qui me manque, mais je dois avouer que ça la précipite !!!
    Heureusement, aujourd’hui je suis en vacances … c’est quand le prochain plan ?
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *